IMPLANT MAMMAIRE

Chirurgie d’augmentation mammaire Vous êtes à la recherche d’information sur la chirurgie d’augmentation mammaire ? Nous avons créé ce petit guide pour vous renseigner sur le sujet de l’addition mammaire. Celui-ci ne se substitue pas à une consultation ni à un examen avec un chirurgien, qui sera nécessaire pour vous conseiller dans le cadre d’une telle démarche. Bonne lecture !

L’augmentation mammaire : de quoi s’agit-il ?

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale dont le but est d’augmenter le volume de la poitrine d’une femme ou d’un transsexuel au moyen d’implants mammaires (prothèses) ou d’injection de graisse (lipofilling). L’intervention est pratiquée par un chirurgien esthétique qui doit être expérimenté et spécialisé dans la chirurgie mammaire. L’opération se déroule sous anesthésie générale, dans les deux cas. Au préalable, différentes consultations ont lieu avec le chirurgien pour confirmer la faisabilité du projet de la patiente. La durée de la convalescence post-opératoire est d’une semaine environ. 

Pour quelles raisons avoir recours à l’augmentation mammaire ?

Les raisons qui poussent à recourir à une augmentation mammaire sont nombreuses, et se divisent principalement en deux catégories :

  • Dans le cadre d’une démarche esthétique : une augmentation mammaire permet de donner un plus grand volume à la poitrine des femmes qui peuvent souffrir de complexes ou même pour celles qui souhaitent y avoir recours malgré une poitrine satisfaisante. Pour une poitrine de petite taille, la chirurgie esthétique mammaire peut offrir 1 à 2 tailles de bonnet supérieures, en fonction du souhait de la patiente et d’après sa morphologie. Dans le cadre d’une démarche esthétique, la plastie mammaire d’augmentation n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale ou par les mutuelles ;
  • Dans le cadre d’une démarche réparatrice : une augmentation mammaire peut également intervenir dans différents cas de figure où le recours à la chirurgie se révèle essentiel pour les patientes. Dans le traitement d’une asymétrie mammaire afin d’égaliser le volume et la forme des seins, dans le cas d’une malformation mammaire importante, et après avoir subi une mastectomie (ablation d’un sein ou des deux, en raison d’une tumeur cancéreuse), il est possible de se faire rembourser une partie des frais de l’opération chirurgicale d’augmentation mammaire par la Sécurité Sociale, en obtenant l’accord du médecin conseil du centre de l’Assurance Maladie de votre département. Pour ce faire, vous devez au préalable leur envoyer une demande d’entente réalisée par votre chirurgien.
    D’autres femmes peuvent être concernées par la chirurgie reconstructrice mammaire : des patientes qui ont eu plusieurs grossesses ou des écarts de poids conséquents et dont la poitrine peut être tombante ou plate. On parle alors de ptôse mammaire.

Augmentation mammaire : lipofilling mammaire ou prothèses mammaires ?

Afin d’augmenter ou de remonter la poitrine, de rétablir sa forme initiale et sa position, il est possible de recourir à un lipofilling mammaire ou bien à une pose d’implants ou prothèses mammaires. Explications.

Le lipofilling mammaire

Acte de chirurgie esthétique, le lipofilling mammaire, également appelé lipomodelage mammaire, consiste à injecter de la graisse autologue (c’est-à-dire prélevée chez la patiente) au niveau de la poitrine. Il convient pour la patiente de présenter un excès de graisse sur une zone précise de son corps (face interne des cuisses, fesses, ventre, poignées d’amour, etc.) afin qu’il puisse être réutilisé pour les seins. Ainsi, cette technique ne s’adresse pas aux femmes trop minces qui souhaitent avoir une taille de poitrine importante : il est nécessaire d’avoir suffisamment de graisse à prélever en fonction de la taille de bonnet souhaitée. En revanche, cette méthode vise à affiner une silhouette tout en gagnant en tour de poitrine. Le surplus d’amas graisseux est donc prélevé par lipoaspiration pour être réinjecté au niveau des seins. Il convient de réaliser une à deux séances d’intervention afin d’obtenir la poitrine souhaitée. Une seule séance permet d’obtenir un petit tour de poitrine en plus, alors que deux offrent presque deux tailles supplémentaires.

Le déroulé d’un lipofilling mammaire

L’acte chirurgical du lipofilling mammaire se déroule sous anesthésie générale. Voici les différentes étapes de l’intervention dont la durée peut varier d’une à trois heures, selon la taille et le volume souhaités :

  • 1. Prélèvement par le chirurgien des tissus adipeux par liposuccion ;
  • 2. Préparation de la graisse qui est traitée et purifiée par centrifugation pour ne conserver que les cellules graisseuses à l’état pur, pour qu’elles puissent ensuite être injectées. Cette étape est assez longue ;
  • 3. Réinjection des cellules dans et autour de la poitrine.

À la suite de l’intervention et à l’issue de quelques heures de surveillance, la patiente peut rentrer chez elle.

Les implants mammaires

La pose d’implants mammaires qui est une autre technique d’augmentation mammaire par la chirurgie esthétique, est la plus courante. Elle a l’avantage de proposer une augmentation plus importante de la poitrine, en comparaison avec la technique du lipofilling. Les prothèses mammaires, qui connaissent des contrôles hautement rigoureux afin de garantir une sécurité totale, peuvent se placer devant ou derrière le muscle, selon l’anatomie de la patiente. Généralement, les prothèses sont remplies de gel de silicone souple afin d’obtenir un résultat naturel au toucher. Les prothèses peuvent se décliner sous plusieurs formes et consistances, mais la plus recommandée dans le cadre d’une augmentation mammaire est la forme ronde. En effet, celle-ci permet de redessiner aisément la forme du sein, contrairement à la prothèse en forme de « goutte d’eau » qui risque davantage de se mouvoir, voire de déformer le sein. Par ailleurs, la prothèse que vous choisissez doit avoir une paroi lisse afin d’offrir un résultat après opération le plus naturel possible : elle peut même s’affaler sous le bras lorsque la patiente adopte une position allongée, permettant un meilleur confort. Il est préférable d’éviter les prothèses texturées. D’autre part, optez pour un implant peu projeté qui offre un rendu plus naturel.

Le déroulé d’une pose de prothèses mammaires

L’intervention a lieu généralement sous anesthésie générale. Tout d’abord, le chirurgien plasticien dessine des marques au niveau des seins de la patiente pour fixer les zones qui seront incisées au moment d’insérer les implants. En général, le praticien se réserve le droit de modifier la taille des prothèses s’il la juge trop importante par rapport à la surface de la peau qui doit recouvrir les prothèses de la patiente, sous entente et acceptation préalables des deux parties. En effet, le chirurgien se doit de préserver la sécurité de la patiente et d’écarter d’éventuelles complications à la suite de l’opération.
Au niveau du positionnement des implants, ils sont disposés devant ou derrière le muscle Grand Pectoral. Pour les femmes très minces, les prothèses sont placées en arrière du muscle Serratus.
Après l’opération, un soutien-gorge de contention doit être porté par la patiente pendant 1 mois, pour maintenir les implants en place, réduire l’œdème, et assurer la forme finale des seins. Des douleurs se manifestent en général pendant les 48 heures qui suivent l’opération. Des antalgiques sont alors prescrits.